The Mr siDD's Glam Pimp Chronicles

jeudi 18 mars 2010

flash news de chez des copines

Ok donc comme vous avez pu le constater ce blog est complètement laissé à l'abandon. Pourquoi? Et bien tout simplement je ne peux plus accèder à canalblog de chez moi, la faute à ma connexion prehistorique qui me refuse l'accés à certains sites comme celui ci ou Twitter...
C'est con parce que j'aimerais bien écrire en ce moment, m'y remettre. Donc soit je trouve un moyen d'utiliser canalblog de chez moi, soit j'ouvre un blog sur un autre hébergeur...

Bon sinon je vais bien, enfin relativement, j'ai un peu l'impression d'être le fantôme d'un inconnu mais je reste globalement optimiste.  

Posté par sidd à 01:21 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 5 février 2010

FEBRUARY'S PREGNANT

Sortie de tunnel?

Ouaip ce mois ci est enceinte, dans l'attente d'un heureux événement. J'ai touché l'fond d'la piscine, bien comme il faut, et dieu merci janvier est terminé.

Plusieurs trucs excitants débarquent peu à peu.

Les Teenage Moonlight Borderliners qui viennent jouer à Toulouse, peut être mon brom1 qui viendrait pour l'occasion, le second semmestre qui commence et me donne l'occasion de me remettre la tête dans la fac, le nouvel album de Gorillaz qui va me mettre ma claque, mon weekend à Paris avec La Dardenne, une nouvelle cyber connaissance british qui vient passer des vacances dans ma ville rose, "Skins" recommençant enfin pour un dernier tour de piste avec le casting actuel...

IM SO EXCITED R U EXCITED?

Février est enceinte et ça sent donc aussi la grosse fatigue, les humeurs, les nausées matinales. Mais pour la bonne cause hein. J'ai de grands projets, c'est parti les loulous.
Déjà, reprendre enfin ce blog. J'y pense et plus j'y pense, plus je me dis que je ne vais pas reprendre les ambitieuses chroniques culturelles tout de suite. Pour le moment, j'ai plus besoin d'une sorte de journal de Bridget Jones, j'ai d'ailleurs envie de retrouver les archives du blog de Despentes pour m'en inspirer, pour écrire un truc pas trop chiant et pas trop j'raconte ma life, qui reste plaisant à lire, comme c'était le cas pour ledit blog.
C'était LE truc qui m'avais donné envie d'écrire le mien, j'aimerais tellement qu'elle en commence un nouveau...

Ce soir je regarde d'un oeil de vieux felin fatigué le prime de la Ferme Célebrité et je me dis que c'était quand même plus sympa la semaine dernière, sans le son, en plein apero chez Farid avec ce sergent qui me faisait des avances.
Sur le moment je me suis dit, si je le baise, je commence un carnet avec tous les métiers et genre de personnes que j'aurais baisé. Et je pourrais mettre "sergent" dedans, avec "coiffeur" et "journaliste des Inrocks" etc... FUTURE S BRIGHT. Je devrais juste me donner un peu plus de mal, dans tous les domaines même celui de la chasse à la romance.
Ouf, Ferme terminée, mon cerveau est libéré.
Il est 11 heures, je vais me faire un verre, et me préparer pour pourquoi pas rejoindre des gens quelque part.





Posté par sidd à 10:58 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 29 janvier 2010

Just one more round before we're through

THOMAS

EMILY

COOK

KATIE

FREDDIE

JJ

EFFY

EVERYONE


tumblr_kvh3vdj9hD1qzsv52o1_500


2228632823_small_16


skinsadvertflair

C'est reparti pour un dernier tour. Maintenant j'ai juste envie d'être jeudi soir tout le temps. Fuck ma vie. Vive "Skins".

Posté par sidd à 04:24 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 14 janvier 2010

Such a goddamn motherfucking MESS

2010

Des morts connus tous les jours dont je me fous plus ou moins. Des exams qui approchent alors que je n'ai absolument pas repris les cours. Des soirées qui se succèdent, souvent assez exceptionnelles. Un rythme de vie calé sur le lendemain du réveillon que j'ai l'impression de répéter quotidiennement depuis.

L'année à clairement commencée sans moi.
Je ne lis pas les news, ne regarde pas la télé. Hors du monde, dans une bulle. 14 jours en 2010 et trop de choses me sont passées dessus.
Je ne blog pas en me disant que ces choses arrivent, qu'elles doivent un peu macérer en moi, reposer, pour que je les ressorte. Mais là maintenant, j'ai le sentiment d'un trop plein qui me pousse à vouloir bientôt m'isoler et enfin coucher tout ça ici même.
Un de mes nouveaux amis à commencé un blog et 1) je suis subjugué par la qualité de son écriture et l'intelligence de ce qu'il dit et 2) c'est tellement proche de moi ce qu'il raconte que j'ai comme l'impression étrange que quelqu'un d'autre écrit mon blog, avec sa propre perception et son propre talent.

Je suis complètement paumé.
Avantage: ma rupture d'anniversaire de septembre dernier est complètement guérie, j'ai l'impression que ça s'est passé il y a des millénaires.
Inconvenient: à force de s'investir ensemble depuis des mois, de passer des soirées, de se lâcher, forcément, des choses se passent. La culpabilité pèse, le vernis craque, sans qu'aucun d'entre nous ne puisse stopper la machine, freiner le rythme des sorties.
J'ai plus 19 ans que jamais. Pathétique.

Hier soir je mate la fin de la saison de "Californication". Bordel, le dernier épisode et spécialement là dernière séquence sont incroyablement géniales. Je pleure comme un con sur mon oreiller en enchaînant clopes sur clopes. Hank Moody qui vide une bière cul sec sur son fauteuil gonflable avant de basculer dans sa piscine, la tête sous l'eau, c'est MOI.

J'ai d'autres choses à raconter. Le flirt du new year's eve, les très bonnes soirées depuis, la deuxième nuit/journée passée avec S, mon sentiment actuel paradoxal d'à la fois me trouver de plus en plus et d'être en même temps de plus en plus paumé.

LOST IN HEAVEN.
Je sors.
Mais ce post n'est pas terminé.

Update: à moins que si.
Demain Travesty Monster au Bikini, interêt à être une bonne soirée vu le prix.
This saturday night will have to be huge because it's the last before exams...
Ce soir beaucoup de gens à voir, d'options et d'endroits, et pourtant je sens que je vais rentrer tôt histoire de pas être complètement naze demain.

Ce post est certainement terminé.

Posté par sidd à 06:03 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 30 décembre 2009

NYE J-1

Comme une mauvaise vibe.
Tout le monde blasé mode "Bien content que 2009 soit fini". Beaucoup de gens sans gros plans de folie pour la NYE, qui savent pas aujourd'hui ce qu'ils feront demain soir, ou qui ont décidés de faire deux trois apéros en ville dans diffèrents apparts. En même temps je comprend, ça me rappelle certaines années où franchement j'en avais rien à battre du reveillon. One more party.
Mais bon quand même, reveillon nous quand même un peu la tête.
(ça me fait penser: j'ai aucune idée de comment m'habiller demain soir, alors que c'est sensé être déguisé).
2009 c'était de la merde? On fourre ça dans le passé et on fait comme si ça n'avait pas existé.
Je dois me doucher et partir dans le centre acheter des bouteilles à Monoprix pour demain soir. Oui je m'y prend pas spécialement tôt dans la journée.
Mais avant de m'enfuir je vous souhaite une année 2010 qui vous satisfasse du bien.
Un 2010 plein de fêtes, de bonnes nouvelles, de tournants de vies intéressants, de paraisse, de procrastination flamboyante et d'amour.

Mr siDD - signing off - Rendez vous l'année prochaine.

Posté par sidd à 06:56 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]


dimanche 27 décembre 2009

If U dont like my art, U wont like my (he)art


(lundi 21 décembre)

(Plus que 10 jours pour me trouver un boyfriend, ou bien ma résolution pour l'année prochaine sera la même que celle de l'année dernière)
10am. Là, Wayfarers sur le nez et tshirt marinière offert par Ringard, dans le train quittant Toulouse, je me sens exactement comme Barney Stinson s'extirpant d'un tas de poubelles le lendemain de la Saint Patrick. "I'm awesum".
Vous êtes tous là dans ma tête alors que je m'éloigne peu à peu de la Débauche. Vous les amis, mais aussi les autres, les connaissances, la faune alentour, les lieux, tous les visages de mes nuits, le tout se téléscopant dans ma tête avec "Tik Tok" de Ke$ha en bande son. Bien sûr.

Hier soir, le booty call de S., gros rafut-frustration-karma et timing de merde, est aussi une note positive sur laquelle clore cette fin d'année 09 à TLSE. Il voulait me revoir! Je devais être carrément son dernier choix en ce dimanche soir de grosse solitude, BUT STILL!
Avec G et Dirty Chantal, je ressens un gros potentiel glamour destroy à la AbFab qui pourrait me faire passer un début d'année 2010 merveilleux.
En contemplant tout ça, je suis tout de même plutôt fier de moi depuis la rupture.


(dimanche 28 décembre)
(Demain, retour à Toulouse/ Mardi, je revois Romain/ Jeudi: NYE)
Semaine d'hibernation parfaite, mon lit d'ici est parfait, la bouffe parfaite, le salon, les chats, ma famille... BONHEUR. Mais un jour de plus et je pétais un câble.
Besoin de monde, de bruits, de défonce, de fête.
j'ai enfin terminé Courir avec des ciseaux, génial, je veux absolument lire la suite rapidement. J'ai aussi commencé et terminé LXIR de Guillaume Dustan, qui m'a complètement soufflé-chamboulé-donné un million d'idées. J'ai pris des pages et des pages de notes. Les livres de Dustan déconstruisent la langue autant que le réél actuel/ sont de véritables mines d'idées fraiches, parfois extrêmes mais presque toujours très vraies. Selon moi.

Assurément, je vais m'inspirer de lui dans mon blog, à l'avenir.

Je sign off sur ses mots pour la peine:
"L'ordre ancien. Les ménages. La classe pauvre, ignare. Les "pédés". Fini, on a plus honte, on est des hommes comme les autres, c'est tout. Fini, tout ça. L'hétérosexualité conne et chiante, et méchante. Finie. Les "femmes". Finies, maintenant ya le Girl Power, LES SALOPES ELLES TE NIQUENT, BABY!

XOXO
Mr siDD

Posté par sidd à 11:34 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 décembre 2009

Je sors ce soir.

Le titre de ce post est un hommage à Guillaume Dustan, auteur français génial que j'avais complètement oublié. Fort heureusement, Gilles m'a prêté l'un de ses romans, LXiR. Ainsi que Testo Junkie de Beatriz Preciado, que je voulais tellement lire. Deux livres importants, qui disent des choses importantes sur le genre, les genres.
J'en reparlerais évidement.
Une règle de Gilles: toujours lire avec un stylo et un carnet à proximité.

Bref. Je sors ce soir, très certainement. Je suis sorti hier et avant-hier également. Bouquet final avant que le rideau tombe. Lundi matin je rentre chez mes parents. Je visualise ça ainsi: des livres, une télé, des repas chauds que je n'ai pas à cuisiner, une grosse couette.

Jeudi soir, je vais au Bears Bar de Toulouse avec G. Oui, il y a un bar à bears à Toulouse! On est très très ivre en y arrivant, moi j'ai un peu peur, mais en fait c'est presque vide et sans aucun bear, à part le patron qui vient nous parler au bar. Ce mec est très sympa, l'endroit est cool et rassurant, la bière des Ours au miel est très bonne (et très forte), bref on reviendra, grave.
Vendredi soir, apéro chez moi (???) avec Mamy Winehouse et RinGaGard. G nous rejoins, puis R et sa copine J. On va chercher Lio, looké comme un Horror, et on va au Kléo, danser cash, je crois que c'est la première fois que je suis dans l'état adéquat pour le Kléo, genre foutraque bourré bruyant. J, sa banane blonde et son look retro me rappellent Scarlett.
Lio propose qu'on rachète de l'alcool, qu'on boive dans la voiture et qu'on aille au Shangaï.
Merveilleuse idée! On rigole bien. Dans l'état adéquat pour le Shangaï.
L'étage du bas, avec backrooms, est sensé être interdit aux filles mais first rule: fuck youuuuuuu!, second rule: FUUUUUCK YOUUU, bref on y va quand même avec J.
Là il se passe un truc autour de la cage de pool dance. Dirty Chantal embrasse un mec mignon dans les toilettes à côté, et un mec barbu avec un piercing à l'arcade s'approche de nous et danse comme une salope tout prés de moi. Sa barbe est toute douce. Je rêve! J'ai l'impression qu'on vient de me le livrer sur commande!
A cet instant, avec les lights, le décor noir, DC et son mec contre un mur, G et Lio qui se friend kissent de l'autre côté, et le barbu chaudasse devant moi, oui à ce moment précis, moment sexy, magique et plein de promesses salaces, je me sens dans notre propre épisode de Skins.
Dans un truc scénarisé d'une justesse presque idéale (bon il aurait fallu un hétéro qui passait par là pour J).

MAIS. Puisqu'il en faut toujours un, bordel de merde.
Mais le barbu arrête ses bêtises de salope et se barre dans le couloir sans se retourner.
PUTAIN.
Je l'ai bien cherché, partout, dans toutes les salles, mais il s'est complètement dissout dans l'air. Je suis complètement degouté. Même Lio me dit "on croirait moi", c'est dire comme je tire la gueule ;-) Lui et G sont mignons avec moi dans ce moment de gros rafut et j'en suis touché.
Mais quand même bla sé.
Même en me reveillant tout à l'heure c'est la première chose dans ma tête (à part ce rêve marrant avec Eric de True Blood et la mère de mon ex): blasé.
J'ai cette image figée dans ma tête de quand il s'est approché de nous, que j'ai touché sa barbe et qu'il a souri avec des yeux très pétillants (=complètement alcoolisés): j'ai vu l'expression de Jason dans sa vidéo.

FUCK.
Samedi soir. Je sors ce soir.
Dernière soirée d'alcoolique avant de passer mon dimanche à ranger nettoyer et faire mon sac. Je ne sais pas encore qui je vais voir et où je serais mais je sais une chose: je serais ivre jusqu'à en oublier mon prénom. Et je penserais au barbu inconnu.

TILL SOMEBODY BETTER COMES ALONG.

Posté par sidd à 05:52 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 14 décembre 2009

MARRY ME


4012179083_d02ffc19e2

Je suis tombé amoureux de ce Jason Whipple, mec qui a reproduit un passage de ma série préférée, en hommage à ma blonde préférée: la chorégraphie de Quinn Fabray et de ses cheerleaders lorsqu'elle interprête "Say a little prayer" afin d'entrer dans le Glee Club... WOW

He's too cute for words.

Donc voilà, l'objectif de ma vie est désormais a) de trouver son sosie à Toulouse ou b) partir le rejoindre à San Fransisco pour nous marier. Voilà pour les nouvelles.
Oui et bien sûr je travaille sur la choré moi-même (c'est plutôt difficile en fait).

VOIR LA VIDEO DE MON FUTUR MARI.


Posté par sidd à 12:50 AM - - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 12 décembre 2009

DEBAUCHE saturday night


"On the floor of Tokyo
Or down in London town to go, go

With the record selection
With the mirror reflection
I'm dancing with myself"

YEAH
SAMEDI SOIR FIEVRE
Je me sens TRES sud-ouest chagasse ce soir.
Quelques verres de vodka-(sugarfree) Redboom boom, je choisis mes fringues de la soirée et fume une clope avant de passer à la douche.
La télé est on mute mais il y a Amanda Lear en train de chanter en robe à paillettes avec Anne Roumanof. Ambiance.
J'aima Amanda Lear, elle est fabuleuse. Son nouvel album a l'air de valoir le coup d'oreille.

J'ai complètement craqué sur la chanson "Tik Tok" de Ke$ha, parfaitement vulgaire et mauvais genre. Le problème c'est qu'elle me donne envie d'être un pire alcoolique encore.
Demain, heureusement, je ne boirais pas, je ne sortirai pas, je fumerais peu, et je publierais la DEBAUCHE mixtape sur laquelle je travaille.
OMG maintenant c'est Subo à la télé??? FRRRRRRRReakshow!

Robin Thicke est super hot et a une voix absolument sexy.
Hier soir je suis allé avec Guillaume à une soirée chez des amies de lycée à lui. Mouais, sympa le nombre de bouteilles et les déguisement, mais à devoir fumer sur le balcon toute la soirée, j'ai vraiment eu l'impression de faire la teuf chez ma grand mère. Un "fait chier" et demi quand même.
Et puis ils écoutaient vraiment du son de merde quand même les mecs de cette soirée, genre GROS son tunning quoi. Aie aie aie...
Après nous sommes allés, parfaitement ivres, au Shangaï, et c'est vraiment vraiment relou quand il y a autant de monde et d'hétéros. Pas trip du tout.
Ils ont passés "Bad Romance" mais c'était la version démo qui avait leakée (bande de loseurs).

BON une derniere clope et DOUCHE-MAKE UP-HAIR! Let's GO!


"Don't stop- Make it POP
DJ blow my speakers up
Tonite, Imma fight
Till we see the sunlight
Tik Tok, on the clock
But the party don't stop NO"


Posté par sidd à 09:19 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 11 décembre 2009

Raise a glass to mend all the broken hearts of all my wrecked up FRIENDS

Jamais capable de tenir correctement mes promesses éditoriales (et mes promesses tout court), avant de parler de Monster, avant de parler de l'Imaginarium, avant de parler de mes plans cul, là, ce soir (matin), il faut que je parle de mes amis.

Ceux d'ici sont parfait. Le temps passe et puisque je passe tout le mien à sortir, forcément, en ces quelques mois, les choses sont devenues sérieuses. Certains d'entre eux savent que je suis là pour eux et je sais qu'ils sont là pour moi. Je les aime beaucoup et il légitimisent désormais complètement le fait que je vive toujours à Toulouse.

Ceux qui étaient l'amour de ma vie, et bien je suis désolé de déroger à la "rêgle", mais il est bel et bien mon ami. Je suis là quand il va mal et vice versa. J'avais un peu peur de l'inévitable moment où il tomberait amoureux d'un autre, et puis ce moment est passé. Crème.
Je te souhaite beaucoup de bonheur parce que je te connais, donc je sais à quel point tu es une bonne personne et à quel point tu en mérite. Charlie à l'air parfait. Déjà il a un nom génial.
Je n'aurais pas supporté que tu te contente de pas terrible, ou que tu tombe sur encore pire connard que moi. Mais lui, je sais pas, je le sens bien. Du peu que je puisse parler, j'ai un très bon pressentiment. Ce ne sont pas des paroles en l'air, te savoir heureux me rends heureux, et j'ai confiance en ce Charlie. I WISH YOU THE BEST ON YOUR WAY bonhomme, toujours là pour toi au besoin, prêt à lui péter la gueule si il fait le batard de gars, ou a le serrer dans mes bras si tout roule.
J'ai perdu un ex mais je suis maintenant sûr, après ce passage, d'avoir gagné un ami.

Et enfin, ceux que je ne vois plus mais qui sont là comme des fantômes, à vivre avec moi en permanence, que j'attend de revoir avec impatience (ça va être tellement génial). Après le colis de Cecil, et tous ces messages qui me rappelent régulièrement qu'on pense à moi, ce soir j'ai eu deux cadeaux qui m'ont mis à genoux.
Mama m'a envoyé le nouveau CD de Julien Doré avec une carte, j'étais tout remué, cette attention, cet effort, ça me touche vraiment.
Et puis dans mes mails hotmail que je ne check jamais, il y avait un mail de mon Jaxel, mon mentor, un de mes plus anciens amis, qui se nommait "This song (is ours)".
Dedans:
"Un iphone-dictaphone, une guitare, un whisky, une cigarette et envie de la jouer pour toi, one shot, comme si t'étais là. <3"
Et un fichier mp3 de mon Jaxel qui me chante "Teenage Angst" avec sa gratte.

PUTAIN DE CLAQUE. En 2 minutes 37 je pars loin, j'allume une énième cigarette, conforté, rassuré, recadré par une logique implacable. L'espace de la chanson j'ai 17 ans.
Je repense à lui, à notre première rencontre, à cette semaine chez lui avec Cecil. Au temps passé depuis, aux kilomètres qui ne sont RIEN. Qui n'ont aucun poids face à la beauté du truc.

"One fluid gesture, like stepping back in time"...

Posté par sidd à 05:53 AM - - Commentaires [2] - Permalien [#]