jeudi 14 janvier 2010

Such a goddamn motherfucking MESS

2010

Des morts connus tous les jours dont je me fous plus ou moins. Des exams qui approchent alors que je n'ai absolument pas repris les cours. Des soirées qui se succèdent, souvent assez exceptionnelles. Un rythme de vie calé sur le lendemain du réveillon que j'ai l'impression de répéter quotidiennement depuis.

L'année à clairement commencée sans moi.
Je ne lis pas les news, ne regarde pas la télé. Hors du monde, dans une bulle. 14 jours en 2010 et trop de choses me sont passées dessus.
Je ne blog pas en me disant que ces choses arrivent, qu'elles doivent un peu macérer en moi, reposer, pour que je les ressorte. Mais là maintenant, j'ai le sentiment d'un trop plein qui me pousse à vouloir bientôt m'isoler et enfin coucher tout ça ici même.
Un de mes nouveaux amis à commencé un blog et 1) je suis subjugué par la qualité de son écriture et l'intelligence de ce qu'il dit et 2) c'est tellement proche de moi ce qu'il raconte que j'ai comme l'impression étrange que quelqu'un d'autre écrit mon blog, avec sa propre perception et son propre talent.

Je suis complètement paumé.
Avantage: ma rupture d'anniversaire de septembre dernier est complètement guérie, j'ai l'impression que ça s'est passé il y a des millénaires.
Inconvenient: à force de s'investir ensemble depuis des mois, de passer des soirées, de se lâcher, forcément, des choses se passent. La culpabilité pèse, le vernis craque, sans qu'aucun d'entre nous ne puisse stopper la machine, freiner le rythme des sorties.
J'ai plus 19 ans que jamais. Pathétique.

Hier soir je mate la fin de la saison de "Californication". Bordel, le dernier épisode et spécialement là dernière séquence sont incroyablement géniales. Je pleure comme un con sur mon oreiller en enchaînant clopes sur clopes. Hank Moody qui vide une bière cul sec sur son fauteuil gonflable avant de basculer dans sa piscine, la tête sous l'eau, c'est MOI.

J'ai d'autres choses à raconter. Le flirt du new year's eve, les très bonnes soirées depuis, la deuxième nuit/journée passée avec S, mon sentiment actuel paradoxal d'à la fois me trouver de plus en plus et d'être en même temps de plus en plus paumé.

LOST IN HEAVEN.
Je sors.
Mais ce post n'est pas terminé.

Update: à moins que si.
Demain Travesty Monster au Bikini, interêt à être une bonne soirée vu le prix.
This saturday night will have to be huge because it's the last before exams...
Ce soir beaucoup de gens à voir, d'options et d'endroits, et pourtant je sens que je vais rentrer tôt histoire de pas être complètement naze demain.

Ce post est certainement terminé.

Posté par sidd à 06:03 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Such a goddamn motherfucking MESS

    ah!

    glad ur back, bro!

    loveyouloveyouloveyouloveyou

    Posté par Mama Wolf, jeudi 14 janvier 2010 à 06:11 PM | | Répondre
  • Craque, pète, déchire, mais bordel amène moi à boire et vivons nos derniers 19ans ensemble!!!

    Posté par Guillaume, mardi 19 janvier 2010 à 04:51 AM | | Répondre
Nouveau commentaire